La descente (de rivière sportive)

Séance d’initiation à l’eau plate en bateau de descente (Ile Charlemagne – février 2018)

Expliquer le kayak et le canoë de descente est assez simple en soit : on choisit un tronçon de rivière – qui bouge si possible- on définit une ligne de départ et une ligne d’arrivée, et on y fait un chrono ! Grosso modo, c’est tout !

C’est le même principe qu’un contre-la-montre en vélo ou une descente de super géant en ski.

Les kayaks et canoës ont des formes bien caractéristiques, ils sont adaptés à la fois à l’eau vive (volumineux) et à la vitesse (profilés).

Leurs formes typées (renflement à l’arrière de l’hiloire) permettent au pratiquant de prendre des virages serrés en se penchant (en gitant – c’est à dire en basculant à l’aide du bassin d’un côté ou de l’autre), et ainsi, d’effectuer des virages rapides et précis afin de se faufiler entre les obstacles (rochers, mouvements d’eau, etc).

Les embarcations dites de descente servent aussi d’intermédiaire à la pratique de la course en ligne, car la stabilité de ces embarcations permet une approche facilitée à la vitesse sur eau plate et à l’utilisation des pagaies creuses. Autre aspect intéressant, les embarcations de descente passent partout, et sont fabriquées dans des matériaux costauds : c’est un peu le VTT de la famille des canoës et kayaks.